Agenda rose avec Teresa, Maryse et Catherine à la Une !

Octobre rose 2016

7 Jours à Stains, 8 Octobre 2016, Frédéric Lombard.

Octobre rose était accueilli mardi dernier dans les locaux de la clinique de l'Estrée lors d'une journée d'information du public sur le dépistage du cancer du sein. Trois autres initiatives se préparent jusqu'au 11 octobre.

Béatrice n'aurait manqué pour rien au monde l'initiative d'Octobre rose accueillie mardi dernier dans le hall de la Clinique de l'Estrée. "J'ai eu un premier cancer du sein en 2009, avec une récidive en 2015, et si je suis là aujourd'hui c'est pour inciter les femmes à se faire dépister et aussi leur dire de se battre en cas de maladie" explique cette quadragénaire avec détermination;

Mais il y a ce constat entêtant. Le cancer du sein provoque plus de décès dans le monde que le sida. Pourtant dépisté à un stade précoce, il se guérit dans 9 cas sur 10.

A Stains, l'édition 2016 propose plusieurs initiatives grand public de sensibilisation et de prévention. La première s'est tenue mardi à la clinique de l'Estrée. Sur place se trouvait le stand du Comité des Cancers (CDC93), l'association Une luciole dans la nuit et le Centre Municipal de Santé (CMS), co-organisateur d'Octobre rose. "Notre participation va de soi car la clinique dispose d'un mammographe et traite plusieurs types de cancer, dont celui du sein, or le public que nous recevons manque souvent d'informations" a explique Suzy Bilezikjian, en charge de la communication à la clinique. Même évidence au CDC93. "Une clinique est un lieu de soins et de vie et c'est la place d'Octobre rose d'y être" assure Hélène Pellissier, sa référente santé.

Depuis 2011, Une Luciole dans la nuit informe les malades du cancer, forme les aidants, propose des ateliers d'art-thérapie, de soins esthétiques, de diététique, d'activité physique adaptée. "Les gens qui font appel à nous, ont besoin de soutien et de réponses, et Octobre rose est une belle occasion d'aller à la rencontre des gens" confie Maryse, sa vice-présidente. "Savez-vous qu'un dépistage précoce réduit de 40% les risques de déclencher un cancer. Nous sommes ici pour renforcer l'information mais également à encourager plus de solidarité autour des personnes atteintes car elles ont moins besoin de compassion que de compréhension" a rappelé Kassem Khaldi, coordinateur des Ateliers santé ville au CMS. Octobre rose se poursuit avec trois prochains rendez-vous, dont une marche samedi (lire ci-dessous). Béatrice y participera, évidemment. F.L