Renaissance corporelle !

Les Lucioles, ce fut, pour moi, tout d’abord, un joli flyer niché sur un présentoir proche de mes séances de radiothérapie à l’hôpital. Une simple information, certes, mais qui a surgi à un moment opportun ! J’étais en arrêt de travail et, après des mois de stress permanent, je pouvais songer, peut-être, à me tourner vers un extérieur plus « accueillant » ???

J’ai donc creusé cette opportunité et, en complément de mes séances de traitement journalier, j’ai pu ajouter à mon parcours de soins des activités, comme : les ateliers diététiques de Vanessa (où l’on consomme ce que l’on prépare le midi même), les journées du mardi où les échanges fusent de tout côté entre nous, les adhérent(e)s mais aussi avec les bénévoles débordantes de vitalité et d’empathie.

Le must (pour moi), ce furent, et c’est encore, les activités physiques adaptées !!! C’est-à-dire pouvoir enfin reprendre le sport, en toute confiance, à mon rythme et dans une ambiance ultra bienveillante. J’avoue que cela a été une petite résurrection « corporelle ». Grâce à la ville d’Épinay-sur-Seine, l’association a, à sa disposition, une salle de gymnastique très sympathique, un coach sportif aux petits soins (mais exigeant toutefois), avec des vestiaires et un environnement très calme et verdoyant. En plus, proche des berges de seine, et propice à l’initiation et/ou au perfectionnement à la marche nordique. QUE DU BONHEUR ! VRAIMENT !

Les Lucioles, chacun(e) y trouve son compte, que ce soit comme pour moi grâce à des activités à l’extérieur (sport, marche nordique, concerts, …) ou bien, en intérieur, dans un appartement très chaleureux, décoré par les adhérentes, et pouvant accueillir des soins de socio-esthétique, et donc des massages, des ateliers créatifs ou de sophrologie, des repas en commun, des conférences thématiques données par des professionnels (par exemple avec Gaëlle sur les bienfaits du henné neutre), … En banlieue parisienne, ce n’était pas gagné, comme pari. Les Lucioles, c’est vraiment un lieu d’accueil hors de l’hôpital, où la maladie est mise en stand-by au profit de nos seuls plaisirs, tout simples, de vivre comme avant, voire mieux si l’on peut.

En résumé : Les Lucioles, c’est un petit cocon, où chacun et chacune peut y trouver beaucoup de plaisir, sortir de son isolement, ne pas focaliser sur nos pathologies, et plutôt se refiler nos petits tuyaux...

Alors, prêt(e)s pour l’aventure ? Ce serait vraiment dommage de passer à côté de cette si belle association sans venir lui rendre au moins une petite visite lors des journées Portes ouvertes ! Surtout que les « permanentes » n’arrêtent pas de cogiter pour nous en participant à des projets de soutien et ainsi nous proposer encore plus de plaisirs : Qi gong, théâtre, what else en 2020 ???

Merci, merci, les Lucioles. Vous avez toute ma gratitude.

CM.