Un soin de support

Reconnue comme soin oncologique de support par l’État dans le Plan Cancer 2014-2019, la sophrologie est encore mal connue du public. Peu d’entre nous songeraient à y avoir recours lors d’un traitement médical. Pour beaucoup de femmes, elle est associée à la préparation à la naissance ; pour d’autres, c’est une technique pour se relaxer ou arrêter de fumer…et pourtant, que d’indications

La sophrologie, développée à l’origine par un médecin dans les années 60, s’adresse à tous, se pratique assis ou debout ; c’est une technique verbale, à l’écoute de la voix du sophrologue, qui permet, entre autres :

  • d’apporter la détente,
  • de combattre les phénomènes d’anxiété,
  • de restaurer un mieux-être au quotidien,
  • de mieux dormir,
  • de mieux gérer des douleurs,
  • de préparer sereinement une intervention chirurgicale,
  • de retrouver la vitalité après des séances de chimiothérapie ou de radiothérapie,
  • de stimuler son potentiel physique pour renforcer l’efficacité d’un traitement.

Mais la liste de ces indications est beaucoup plus longue…Elle est complémentaire à un traitement, mais ne le remplace pas, de même qu’elle ne se substitue pas à l’écoute d’un psychologue.

Plusieurs séances sont toujours nécessaires, compter entre 8 et 12 séances, à raison d’une rencontre par semaine avec le sophrologue.

Une séance, d’environ une heure, comprend des exercices de respiration, de contraction et décontraction musculaire pour mieux se détendre ; Les exercices sont, bien sûr, toujours adaptés aux possibilités physiques de la personne, nulle notion de sport, compétition, gymnastique. Le sophrologue ne touche pas, pas d’aiguilles, ni de massages, pas d’encens, ni de musique… Chaque exercice, très simple, est appris en séance, mais doit être refait en dehors des séances, pour s’ « entraîner » et renforcer les bienfaits.

Une autre partie de la séance permet de créer des ressentis positifs en s’aidant d’images, de souvenirs agréables et de projections mentales, tous puisés dans la vie de chacun, ce qui explique le caractère très personnel d’un accompagnement. La séance peut être enregistrée et réécoutée régulièrement à la maison, pour en tirer le maximum de bienfaits.

Chaque accompagnement est spécifique à la personne et à sa situation. Nul « copier-coller », même si la pathologie et le traitement semblent proches. Chaque situation personnelle est unique et traitée comme telle par le sophrologue.

Un programme et un calendrier sont définis et validés au départ entre le sophrologue et son client. Son suivi nécessite la compétence d’un sophrologue certifié, qui propose une méthode, et un engagement du client à la suivre. Tout est réalisé avec bienveillance, sans jugement et en toute confidentialité.

Des séances de groupe sont possibles, plutôt dans un objectif de relaxation.

Si la Sécurité Sociale ne rembourse pas les séances, de plus en plus de mutuelles les prennent en charge, il faut se renseigner.

Une pratique que vous aurez la possibilité de découvrir avec l'association Une Luciole dans la nuit à partir de décembre prochain. Suivez notre agenda et visitez le site de Laurence, notre intervenante en sophrologie