Le lavage des mains meilleure méthode de protection

Alain, administrateur de l'association et pharmacien hospitalier nous apporte quelques informations complémentaires quant aux méthodes de protection contre les infections, entre autres celles provoquées par le Coronavirus.

2 possibilités à notre disposition :

  • Le lavage des mains avec de l’eau et du savon, plutôt liquide ; dès qu’on dispose d’un point d’eau, à la maison, ou à l‘extérieur, toilettes dans les lieux publics, hôpitaux, cliniques, ou restaurants ou trains ou autres, c’est le moyen à privilégier sans réserve. Ne pas se poser la question si on ne le fait pas trop souvent, c’est toujours l’heure d’un lavage de mains.

C’est un lavage qui dure-au moins, 30 secondes, suivi d’un essuyage avec un essuie-mains propre, ou un essuie-mains à usage unique ou avec un appareil soufflant. « C’est long », mais jamais superflu.
Le lavage des mains inclut les poignets.
Ne pas oublier que les bijoux aux mains, bagues, alliances, bracelets… sont difficiles à nettoyer et potentiellement réservoir de germes et virus. En période d’épidémie, il est sans doute souhaitable de les laisser chez soi.

  • En l’absence temporaire de point d’eau et/ou savon, la solution hydroalcoolique (SHA) est préconisée… après les courses, à la sortie du supermarché, en sortant du train ou du métro, entre autres. Elle aussi doit être appliquée sur les mains, les doigts, les poignets.

Il n’est pas judicieux de combiner lavage et friction avec la SHA, c’est plutôt l’un ou l’autre. Il ne faut pas diluer la SHA, mais l’utiliser pure.

La SHA est bien tolérée par la peau, mais la présence d’alcool assèche les mains plus vite, d’où l’option lavage des mains avec eau et savon le plus possible, sans modération.

Retrouvez les informations concernant le coronavirus ici.