Activité physique adaptée (APA), sport, gymnastique, des outils reconnus et indispensables pour prévenir et lutter contre le cancer.

Pourquoi cela a-t-il tant d’importance, pendant ou après le traitement ?

On pourrait penser qu’il s’agit surtout d’entretenir un lien convivial, d’avoir un but, de se détendre, de se sentir bien, quand des sentiments d’inconnu, d’isolement nous guettent…C’est, bien sûr, le cas, mais ce n’est pas l’essentiel !

L’activité physique adaptée (APA) est, aujourd’hui, reconnue comme un outil indispensable à mettre dans le panier des soins de supports pour lutter contre le cancer.

Bien sûr, elle doit être adaptée aux capacités physiques de chacun, donc encadrée par un professionnel.

Ne pas envisager la performance, mais surtout privilégier la régularité et l’entrainement. Ne pas se dire « je n’y arriverai pas », les exercices proposés s’adaptent au cas de chacun, son âge, sa pathologie, ses douleurs éventuelles, ses possibilités physiques.

Les médecins oncologues la considèrent avec un intérêt croissant et la préconisent avec certitude. L’Institut National du Cancer (INCa), et les tout derniers retours du congrès international de la Société Américaine d’Oncologie Clinique 2018 (ASCO), la mettent, plus que jamais, en  avant. Pourquoi ?

Elle améliore la tolérance aux traitements, et stimule leurs effets à moyen et long terme. Elle semblerait affaiblir la croissance des cellules cancéreuses, en les rendant ainsi plus vulnérables aux traitements, tout en stimulant les cellules « normales ».

Elle contribue à diminuer la masse grasse, mais aussi maintient, voire augmente, la masse musculaire, parfois mise à mal par la maladie.

En réduisant la fatigue et en stimulant l’immunité, elle améliore la qualité de vie.

Ses effets seraient encore accrus quand elle est commencée dès le début du traitement.

Pour être sûr de sa pertinence, de son adaptation au cas de chacun et pour la sécurité de la démarche, un certificat de non contre-indication à la pratique sportive est toutefois demandé par l’Association « Une Luciole dans la nuit ».

Les lundis de 14h à 15h30 et vendredis de 10h à 11h30, l'association Une Luciole dans la nuit vous permet de pratiquer une activité physique encadrée par un éducateur sportif spécialisé et spécifiquement formé à la démarche sport-santé.

Renseignements et inscription préalable auprès de Christiane au 07 89 01 58 59 ou Maryse au 06 72 21 31 52. Reprise des ateliers dès le 3 Septembre à 14h.